more from
Freaksville Records
/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

    You own this

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Digipak 8 pages

    Includes unlimited streaming of Femme Plastique via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 20 days

      €5 EUR or more 

    You own this  

     

1.
2.
La femme plastique (Benjamin Schoos) venue de l'espace posée sur la glace  une soucoupe volante  deux lèvres géantes de cet alambique perdu en antarctique nait d'une formule chimique la femme plastique  c'est la femme plastique c'est la femme plastique ces yeux de laser fondent l'ère glacière Polymère chimérique aux seins de bachélite Aux postitions tantriques au plaisir orgasmique vêtue de skye synthétique ! c'est la femme plastique Elle parcourt l'univers a la vitesse de l'éclaire Poupée pop ultrasonique vision fantasmagorique Déesse métaphysique Paralaxe spectroscopique Héroïne au teint diaphane pinup de Roger Corman c'est la femme plastique
3.
J'aurais ta peau (Michel Moers) Si jamais tu t’mets encore à nu Je n’ parle pas du coeur, bien entendu Si jamais tu m’dévoiles encore tes charmes Je n’confondrai plus, ce n’s’ra pas ton âme. Refrain J’aurai ta peau, j’aurai ta peau O Tu m’as pris pour un idiot J’aurai ta peau O, j’aurai ta peau. Tu n’auras plus le choix du drame Le jour où je choisirai mon arme Adieu sourires, soupirs et peau de velours C’est toi qui perdras ton humour.
4.
5.
6.
7.
L'ordinateur dernier cri (Adaptation Marc Morgan) L'ordinateur dernier cri cherche pour moi la fille idéale et l'amour est garanti pour toute la vie L'ordinateur peut trouver pour chaque garçon la fille rêvée Pour le bonheur il suffit d'appuyer sur son clavier Parmi des millions de perles rares Cette fille m'attend bien quelque part : Taille : 1 mètre septante, tour de poitrine : 120, pointure : 40 Stop ! L'ordinateur dernier cri cherche pour moi la fille idéale et l'amour est garanti pour toute la vie Vivre seul est tragique Alors aujourd'hui (Si) Je vis ce moment magique (C'est) Grâce à la technique À la science moderne Et aux cerveaux électroniques L'ordinateur dernier cri cherche pour moi la fille idéale et l'amour est garanti pour toute la vie L'ordinateur peut trouver pour chaque garçon la fille rêvée Pour le bonheur il suffit de cliquer sur sa souris Parmi des millions de perles rares cette fille m'attend bien quelque part : Directrice de société, 22 ans, cheveux blonds, taille mannequin, fille de bonne famille L'ordinateur dernier cri cherche pour moi la fille idéale et l'amour est garanti pour toute la vie L'ordinateur peut trouver pour chaque garçon la fille rêvée Pour le bonheur il suffit d'appuyer sur son clavier
8.
J’aime La Liberté (Marc Morgan) Libre à toi de t’enfermer des heures Dans la salle de bain le matin Attachée au radiateur C’est par ce supplice quotidien Que tu laves dans la douleur Tous tes péchés de catin Libre à toi de te balancer Au bout d’un cadenas rouillé Dont tu as avalé la clé Même suspendue par les pieds Ces fautes commises en secret Tu ne les avoueras jamais Moi j’ai d’autres chats à fouetter Toi, fais comme tu voudras J’aime la liberté Moi je cours comme un lévrier J’ai une vie à rattraper Oh ! Laisse-moi, laisse-moi J’aime la liberté Libre à toi de serrer les chaînes Sur tes poignets de porcelaine Pour purger je ne sais quelle peine Dans des caissons d’isolation Dans des cryptes, dans des donjons Dans des prisons remplies de haine Moi j’ai d’autres chats à fouetter Et je cours comme un lévrier Oh ! Fais comme tu voudras J’aime la liberté Moi je cours comme un lévrier J’ai une vie à rattraper Oh ! Laisse-moi, laisse-moi J’aime la liberté J’aime la liberté Moi je cours comme un lévrier J’ai une vie à rattraper Oh ! Laisse-moi, laisse-moi J’aime la liberté Fais comme tu voudras J’aime la liberté J’aime la liberte
9.
JE VOIS DANS LE NOIR Paroles : Jacques Duvall musique: Marc Moulin Je vois Dans le noir Comme les chats Je vois Dans le noir Figure-toi Et là Dans le noir De ton regard Je vois Que tu prépares La fin déjà De notre histoire Je vois Dans le noir C'est très clair Je vois Que t'en as marre Je te perds Je vois Dans le noir Tout ce qui bouge Et là Sale histoire L'aiguille, je la Vois dans le rouge J'aime la brume du soir Elle te cache mon désespoir Sauf si, comme moi, tu peux voir Dans le noir Crois-moi J'ai beau voir Dans le noir Cette fois Je ne vois Plus d'espoir L'erreur C'est de croire Tenir le bonheur Je pleure Dans le noir Tu m'en fais voir De toutes les couleurs
10.
Charleroi 2035 (Benjamin Schoos) coups de canif' sur le periph ' tiger kidnapping mortel carjacking shoot d'heroine deal d'amphétamine pour quelques dollars j'efface tes idées noires un cul de sac une ruelle sombre à l'écart des regards / un traquenard repère des blouson de cuir noir pari truqué flic corrompus politicard véreux filles de l'est devêtues toxicomanes qui s' vident des chopes dans le coin sombre du sex shop derrière le comptoir, se pratique dans une cave un rituel bizarre celui d' la secte des barbares course poursuite sur le periph' coups de canif ' un hold up , un put'ain ' de carnage braquage qui tourne à la prise d'otage du sang qui gicle sur ta tronche l'acier coule dans tes bronches charleroi ville du crime organisé
11.
CHOISIR UN PSEUDONYME (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Je gratte un peu la guitare, un pote fait l' harmonica On pourrait jouer un blues, un mambo, une mazurka Je retiens cette bonne idée, mais avant que je m'abîme Les doigts sur mon instrument, faut choisir un pseudonyme J' peux louer une camionnette, et mon pote a un ampli Il me semble que dès lors les conditions sont remplies Pour dev'nir riche et célèbre, peut-êt' même célébrissime Et il devient donc urgent de choisir un pseudonyme J' devrais peut-être étudier quelques poses dans le miroir Me faire teindre les cheveux, me préparer à la gloire Je pourrais sans doute m'ach'ter un bon dictionnaire de rimes Mais la première chose à faire c'est choisir un pseudonyme J'ai des choses à raconter, je suis prêt pour l'interview Je ne leur épargnerais rien de mes idées, de mes goûts Le monde entier va savoir que je suis un mec sensible Y a rien de plus émouvant qu'un artiste qui s'exprime Mais pour tous les mettre à g'noux, j' dois choisir un pseudonyme Je n' me fais pas d'illusions, je sais c' qui va m'arriver Une fois lancée la machine, j' n'aurai plus de vie privée Les filles hurleront mon nom, et voilà pourquoi j'estime Devoir ne plus trop tarder à choisir un pseudonyme
12.
13.
Erotoman 05:20
EROTOMAN (Benjamin Schoos) EROTOMAN sur son totem  scrute le ciel  tel le dieu de l'amour éternel  Erotoman  et son harem de femelles qui se prosternent et chantonnent un bien étrange requiem Erotoman sur son totem mate ses jolies d'moizelles  qui entre elles jouent à des jeux sensuels  sous le soleil  erotoman et ses hordes de martiennes aux poitrines démentielles à la lune pleine vivent l'extase suprême vision extrême quand du totem tel un volcan  jaillit des hectolitres de sperme brulant le corps des gazelles créant leurs  morts artificielles ovulant de désir dans le ciel  criant le nom de Marc Dorcel création métaphysique de notre univers cosmique 

credits

released September 10, 2010

Miam Monster Miam : chant, harmonica, vocoder

Les Loves Drones :
Brian Carney : Jupiter 5 ★ Jérôme Danthinne : batterie ★ Jampur Fraize : guitare ★ Marc Wathieu : guitare ★ Pascal Scalp : basse

Musiciens additionnels :
Philippe Laurent : trompette ★ MFU : SciFi Theremin ★ Marie Ange : choeurs ★ Sophie Galet : choeurs ★ Marie France : cris ★ Daniel Offerman : poésie germanique et rap ★ Marc Moulin (RIP) : piano ★ Pierre Greco : contrebasse

Enregistré à Londres au studio Fortress par Ed Peffers ★ Assistant : Jack Gordon ★ Prises de voix et overdubs enregistrés à Liège au Studio 5 par Raphaël Wynands ★ Mixé et masterisé à Paris au Studio Farside par Gilles Martin ★ Piano sur "Je vois dans le noir" enregistré et joué par Marc Moulin au Studio Royal de Belgique à Bruxelles ★ Theremin enregistré et joué par Man From Uranus à Cambridge ★ Produit par Benjamin Schoos pour 36 Cowboys ★ Composé par Miam Monster Miam et le Loved Drones sauf 5 composé par La Variété, 7 composé et écrit par Christian Bruhn et Georg Bushor, 9 par Marc Moulin, 3, 10, 11 paroles de Jacques Duvall, 4 paroles de Michel Moers, 6 prise de paroles allemandes par Daniel Offerman, 8, 12 écrit par Marc Wathieu

Photographie du groupe : Pascal Shyns ★ Photographie intérieure : Jérôme Danthinne ★ Design www.scalp.be

[FR]

Avec ses Loved Drones, Miam Monster Miam créa la femme ... mais pas n’importe quelle femme, la femme plastique ! Scoop volant(e) et space inventeurs : Miam les a vu de ses x-ray eyes. Son nouvel album étend désormais l’Area 51 jusqu’à Liège. Retour et autopsie de l’affaire rock-well.

L’homme Libellule très remarqué en 2007 pour ses arrangements, et trois albums du projet Phantom en collaborations avec Lio, Jacques Duvall et Marie France, le producteur Miam Monster Miam revient à la charge, nucléaire ! Délaissant le garage rock américain et le noyau liégeois de son label, Freaksville, il prend cette fois la route de l’Angleterre et cela se ressent : délestant ses airs de cowboys dans la Tamise, c’est bien une power pop made in Kings Road qui vous déhanche.

Ici le smog glamour des Stranglers flotte sur les claviers ; là c’est la section rythmique des Only Ones qui tourne comme un pub un soir de match. Ajoutez une gouaille canaille, des nappes radioactives, des licks piquantes comme des darts, ne tournez pas, buvez à chaud.

Les Loved Drones, le nouveau groupe mi-belge mi-britannique qui accompagne Miam Monster Miam puise dans l’écurie Phantom autant que dans la crème de la pop wallonne : feu le producteur Marc Moulin au piano, Marc ‘Morgan’ Wathieu (fondateur des Tricheurs) à la guitare, Daniel Offerman bassiste des Girls In Hawaii et chanteur d’Hallo Kosmo, mais également des guests comme Marie France, le thérémin rétro-futuriste de Man From Uranus, ou la mystérieuse Marie Ange… L’assiette anglaise donc, pinte de stout comprise.

L’esprit Freaksville est toujours à bord, d’abord par cette persistance de la guitare, mais aussi par cet univers comics omniprésent. Outre une reprise de La Variété (J’écoute une K7 de la vedette) et des textes signés Michel Moers de Telex (J’aurais Ta Peau) et Jacques Duvall (Le roi des paranos, Le pseudonyme), les paroles lorgnent vers un futur bizarroïde délirant : un ordinateur à trouver l’amour, une femme parfaite venu d’une autre galaxie, un ventriloque largué par sa poupée, et la cyber-wallonie de 2035.

Tel est l’univers des Loved Drones qui défile sous les manettes d’Ed Peffer au studio Fortress sur Provost Street (jadis arpentés par Primal Scream, Death In Vegas mais aussi Spiritualized et Magazine), puis au mixage de Gilles Martin (Front 242, Polyphonic size, Minimal compact ainsi que Venus, Deus, Girls In Hawaii).

Au final, un rock’n’roll électronisé par des machines pop étranges qui fonce comme un double-decker bus rouge bubble-gum. Play it again, Miam !


[EN]

The Belgian Rock debate is dead and buried. Its Phantom now haunts the dark streets of England… After the solo album L’homme Libellule in 2007, critically acclaimed for its arrangements, and three collaborative albums by the Phantom project; namely Lio, Jacques Duvall and Marie France, producer Miam Monster Miam returns to the fray all engines firing!

Abandoning American Garage Rock and the Liège nucleus of his Freaksville label, this time he heads for England: throwing his cowboy persona in the Thames and replacing it with a power-pop King’s Road swagger. Here the glamourous seedy smog of The Stranglers permeates the keyboards, alongside the rhythm section of The Only Ones, pulsating like an East End pub on match night. Add roguish charm, radioactive layers, licks as sharp as a dart and it’s a potent cocktail, shaken not stirred.

He’s accompanied by The Loved Drones, his Anglo-Belgian backing band as featured in Phantom, as well as the cream of Wallonian pop: producer Marc Moulin on piano, Marc ‘Morgan’ Wathieu (founder of The Tricheurs) on guitar, Girls in Hawaii bassist and singer of Hallo Kosmo, Daniel Offerman but also guests like Marie France, theremin retro-futurist Man From Uranus and the mysterious Marie Ange…so, a real English dish, served up with a pint of stout on the side.

The Freaksville spirit is ever-present, primarily through insistent guitar but also in the comic universe it creates. In addition to cover of La Variété (J'écoute une K7 de la vedette) and lyrics by Michel Moers of Telex (J’aurais Ta Peau) and Jacques Duvall (Le roi des paranos, Le pseudonyme), the words look towards a weird and twisted future, a cyber-wallonia of 2035 where a computer finds love, the perfect woman arrives from another galaxy, and a ventriloquist is dumped by his dummy.

This is the universe that The Love Drones unfolded in the hands of Ed Peffer of Fortress Studios in Provost Street (stomping ground of such groups as Primal Scream, Death In Vegas, Spiritualized et Magazine)and then mixed by Gilles Martin (Front 242, Polyphonic size, Minimal Compact as well as Venus and Girls In Hawaii). The end result is electrified rock ‘n roll played by strange machines that bounds along like a bubble-gum red double-decker bus. Play It Again, Miam!

[Quotes]

"Roulant joyeusement des hanches, sa femme plastique a des allures de Barbarella du troisième millénaire, féroce, fantaisiste et éminement sexy”
Télémoustique

"Un album de rock garage matiné de pop à l'anglaise ou l'on retrouve son gout prononcé pour la série B tendance androide"
Metrotime

"C'est du rock rentre dedans, en français mais réalisé en angleterre, dans l'esprit pop de Taxi Girls, les guitares en plus"
Thierry Coljon, Le Soir

"Un album futuriste ou les guitares cotoient les synthés et autres bidouillages pour un orgasme intersidéral et sensuel”
L'avenir

"MMM a un appétit d'ogre, la preuve avec son album de rock européen en français dans le texte tout à fait jouissif"
Focus-Vif

"Comme toujours l'ensemble est excellemment produit, et c'est peut être ce qui frappe le plus"
Interlignage

"Ce nouveau MMM en étonnera plus d'un. Il est bien différent de ce à quoi Benjamin nous avait habitués sous ce pseudonyme. C'est comme s'il avait fondu en un seul moule ses différents projets de ces dernières années"
Musicinbelgium.net

"MMM et les Loved Drones réussissent leur sortie et signent un très bon album, oeuvre de musiciens aguerris et performants"
Muzzart

"Le touche à tout Benjamin Schoos nous rassasie d’une nouvelle sortie de rock indé comme on les aime"
Free.fr

"Femme plastique n’est pas un bon album, c’est un excellent album ! La science et l’énergie du Monsieur insufflent un vrai renouveau dans le rock chanté en français"
SFRmusique

"Disque intéressant, dans tous les cas, ne serait-ce par la vision iconoclaste qu’il donne du TC MATIC d’Arno 30 ans plus tard."
Coreandco

"C'est avec le groupe Loved Drones qu'est né cet album aux mélodies pop, glamour et élèctrisantes. Piquant et attachant, il fera parler de lui"
Femme d'aujourd'hui



Catalog number : FRVM25
Catalog number CD : FRVR25

℗ Freaksville Record
© Freaksville Music
Published by Freaksville Publishing
www.freaksvillerec.com

license

all rights reserved

tags

about

The Loved Drones Belgium

Noyau dur du label de rock underground belge Freaksville Record, Les Loved Drones sont nés sous la houlette du producteur Benjamin Schoos. Musique instrumentale cosmique aux confins du Kraut Rock, du Synth-jazz, de la Noisy pop et de la musique des b.o Seventies. ... more

contact / help

Contact The Loved Drones

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account